HISTOIRE et PATRIMOINE - Région nazairienne - Presqu'île guérandaise - n° 90 – juillet 2017

HISTOIRE et PATRIMOINE - Région nazairienne - Presqu'île guérandaise - n° 90 – juillet 2017

Pour feuilleter quelques extraits de ce numéro, cliquez ici.


Éditorial                                                                                                                       

S’il est un point commun, donc un lien, entre tous ces articles, traitant de sujets très différents, à différentes époques, en différents lieux, c’est l’authenticité des faits relatés. Ce ne sont pas de vagues souvenirs, plus ou moins transcrits, mais des faits avérés, étayés par des recherches sur place et par des manuscrits déchiffrés. Les sources sont référencées, à la disposition des lecteurs.
L’article sur le bombardement de Donges est particulièrement détaillé, accompagné de chiffres et de précisions techniques, aéronautiques. Il est digne d’une revue spécialisée.
À Saillé, autrefois, à l’occasion des courses de chevaux de paludiers, on s’amusait bien, tout en conservant un certain sérieux. On dispose d’anciens écrits et témoignages sur cette époque. C’est la peinture d’un style de vie, qui nous parait lointain. Ce n’est pas en raison du nombre d’années qui nous en sépare, mais à cause des changements, rapides et profonds, survenus dans bien des domaines.
Tout redevient sérieux avec le dernier sénéchal de Guérande, pendant cette période, ô combien troublée, de la Révolution. Le ton n’est pas pour autant dramatique, malgré les faits relatés, il montre une verve, un tantinet mordante, parfois. Ceci n’empêche pas un certain parallèle avec des personnalités plus récentes. L’humain est bien toujours le même.
La naissance de Kercabellec permet de constater, décidément, qu’« il n’y a rien de nouveau sous le soleil », comme disent les latinistes : « Nihil novi sub sole ». On se plait à constater qu’acquisition, édification, administration riment toujours aussi bien. Même les « tempêtes exceptionnelles », à marée haute, par fort coefficient de préférence, se déchainaient, faisant partie, en ce temps-là, de l’environnement climatique.
Quand on lit les articles concernant la vie sociale, religieuse ou laïque, puis, les périodes géologiques, vie de la terre, on reste un peu rêveur, pensif dirons-nous. C’est l’occasion de philosopher.
Tous ces textes imprimés démontrent, encore une fois, que le passé et le présent ne se conjuguent pas, seulement, grammaticalement, mais aussi dans les faits et les esprits.
Enfin, toujours pour illustrer cette idée, n’oublions pas d’évoquer les manifestations artistiques, portes ouvertes vers l’avenir, car tout est lié. C’est l’Histoire que nous servons au travers de nos récits locaux.
Le rôle de la plume n’est pas nouveau, ni négligeable.

Christiane Marchocki
Présidente de l’APHRN


Pour vous procurer ce numéro,  il suffit, au choix :

. de l'acheter dans un point de vente (cliquez)
. de l’acheter (10 € + 2 € de participation aux frais de port), via le présent site (par carte bancaire, virement, ou chèque), en cliquant sur le lien suivant : HISTOIRE & PATRIMOINE n° 90 – juillet 2017

Dès réception de votre règlement, nous déposerons la revue dans votre boîte aux lettres, ou nous vous l’adresserons par la poste, si vous n’habitez pas la région nazairienne/guérandaise.