HISTOIRE et PATRIMOINE - Région nazairienne - Presqu'île guérandaise - n° 94 - mars 2019

01  ÉditorialH & P n° 94 - Couverture 1.4 (R)
      Christiane Marchocki
04  Les maires de Saint-Nazaire (1e partie - 1790-1848)
      Patrick Pauvert
12  La construction aéronautique à Saint-Nazaire de 1926 à 1946 - Un exemple de redressement industriel
      Paul Correc
24  Bouclette, ouvrier trignacais et musicien
      Émile Brosseau
34  Yves Horeau nous a quittés
      Jean-Claude Chemin
36  Les grandes figures dongeoises
      Jean Auzuret
42  L’Armorial général en pays de Guérande - 1696-1700 (Première partie)
      Loup
52  Collégiale de Guérande : Les piliers romans
      Bernard Tabary
60  Guérande et le culte de Saint-Michel
      Fernand Guériff
70  Étimacie royale en terre guérandaise
      Michel Barbot
78  La Seigneurie de Kercabus, 600 ans d’Histoire
      Josselin Beunon
84  Une Chapelle multi-séculaire : La Chapelle Saint Marc
      Jocelyne Leborgne
96  Voyage au Pouliguen - août 1889
      Anonyme
108  Des Acadiens en Bretagne
        Jean de Saint-Houardon
120  Journal d’un aumônier breton - 1850 - 24e partie
        Christiane Marchocki
122  À LIVRE OUVERT
       122 - À table - De la Révolution à l’Empire - 1789-1815 (Alain Pigeard) - Christiane Marchocki
       122 - Le silence de l’argile (Martine Hidoux-Roussel) - Christiane Marchocki
       123 - Récits au coin du sel (Transcription de Jacques Péneau) - Christiane Marchocki

124  L’ASSOCIATION

 

Pour feuilleter quelques extraits de ce numéro, cliquez ici.


Éditorial

Ce numéro 94 d’HISTOIRE & PATRIMOINE nous fait découvrir, comme les précédents, d’est en ouest, de nouveaux aspects, fort variés, de l’histoire de la presqu’île.
Nous assistons à la naissance de la commune de Saint-Nazaire, avec l’élection, le 3 février 1790, du premier maire : la séance est ouverte par… le curé de la paroisse et le scrutin a lieu, faute de salle adaptée, dans… l’église paroissiale ! Nous découvrons les noms, et l’essentiel de l’action, des quinze premiers maires de la ville, jusqu’à René Guillouzo, élu en 1848, dont les mandats successifs s’étaleront, au total, sur une longue durée de 22 ans.
En 1926, à Saint-Nazaire, une nouvelle activité industrielle voit le jour, la construction aéronautique, lancée par les Ateliers et Chantiers de la Loire. Nous suivons son histoire mouvementée (regroupements d’entreprises, fusions, nationalisations, Occupation…), sur vingt ans, jusqu’en 1946.
La transition avec l’article suivant vient naturellement, car il contient le récit autobiographique d’un Trignacais, qui se présentait, lui-même, comme « batteur et ajusteur ». Il était, en effet, durant la semaine, ouvrier à la « CASO » (c’est ainsi que l’on appelait, communément, à l’époque, l’usine de construction aéronautique SNCASO), et, le weekend, musicien dans un orchestre de bal.
Bien avant que Donges ne devienne, à son tour, commune industrielle,plusieurs personnages célèbres y ont séjourné, durablement, ou simplement de passage, comme la célèbre romancière George Sand, venue, au milieu du XIXe siècle, y chercher l’inspiration et respirer, nous dit-on, « le bon air de Donges »…
Dans un tout autre domaine, nous découvrons, à travers l’Armorial général de 1696, les armes et blasons, très colorés, des familles nobles et bourgeoises de la presqu’île, ainsi que des communautés, ou confréries, laïques et religieuses. Un autre article nous donne le détail des familles propriétaires du manoir de Kercabus, au nord de Guérande, sur une période de 600 ans.
La cité médiévale de Guérande a inspiré plusieurs auteurs. Notre attention se porte sur la collégiale, ses piliers et chapiteaux romans. Nous sommes invités au plaisir de la découverte, sur place, simplement en levant la tête, ou bien en suivant des interprétations, qui nous entrainent fort loin, dans des temps reculés et incertains, à la manière de Fernand Guériff, notamment, avec un sujet sur le culte de Saint-Michel.
De la collégiale de Guérande à la modeste chapelle Saint Marc, à Mesquer, il n’y a qu’un pas. L’histoire de cette chapelle a, elle aussi, donné lieu à bien des interprétations et l’époque de sa fondation reste, encore aujourd’hui, une énigme. Petite énigme, également, mais d’un tout autre genre, que ce carnet de voyage au Pouliguen, écrit par une jeune Parisienne anonyme, en villégiature dans la presqu’île, avec sa famille, en 1889.
Enfin, ce numéro s’achève par des sujets qui nous mènent au-delà de la région nazairienne et de la presqu’île, avec, d’une part, une étude sur le retour, en France, via la Bretagne, des Acadiens, expropriés de leurs terres du Nouveau Monde, puis déportés par les Anglais, au milieu du XVIIIe siècle, et, d’autre part, un nouvel épisode du voyage de l’abbé Fouchard, aumônier breton, le long des côtes africaines, un siècle plus tard.
L’histoire de notre région est explorée, relatée et illustrée, non seulement grâce à des recherches approfondies, mais aussi par le récit d’évènements vécus dans un passé récent. L’Histoire n’en finit pas de se dérouler, chaque jour, et plus tard. Les moyens d’exploration, d’investigation, se perfectionnent, avec les techniques permettant de nouvelles découvertes, qui modifient, parfois, notre vision des faits et des hommes. La vérité devient relative, sujette à précisions, c’est pourquoi elle est si passionnante et sans fin. Sans fin comme peut l’être toute science et tout art.

Christiane Marchocki
Présidente de l’APHRN


Pour vous procurer ce numéro, vous pouvez :

. l’acheter dans un point de vente (cliquez)

. l’acheter en ligne (10 € + 2 € de participation aux frais de port), via le présent site (par carte bancaire, virement, ou chèque), en cliquant sur le lien suivant :
- HISTOIRE & PATRIMOINE n° 94 – mars 2019
Dès réception de votre règlement, nous déposerons la revue dans votre boîte aux lettres, ou nous vous l’adresserons par la poste, si vous n’habitez pas la région nazairienne/guérandaise.