Les défenses de la côte du Croisic

Les sorties culturelles APHRN de printemps 2019
Les défenses de la côte du Croisic

fig 7

 

Aux adhérents de l'APHRN
 

Vendredi après-midi 17 mai 2019
Sortie d’une demi-journée
(avec covoiturage, à partir de Saint-Nazaire et de Guérande)

13 h 45 — Départ de Saint-Nazaire — Covoiturage
Parking des cinémas (face à la base des sous-marins)

14 h 00 — Départ de Guérande — Covoiturage
Parking Athanor (face aux cinémas)

14 h 30 (début de la visite) — Le Croisic
Place d’Armes (à l’extrémité ouest du port, au pied du Mont Lénigo)

Vous pouvez, au choix :
- vous rendre aux rendez-vous de covoiturage, à Guérande ou Saint-Nazaire
- ou vous rendre, directement, par vos propres moyens, au Croisic, place d’Armes


Sous la conduite de Laurent Delpire, historien de l’Art, conservateur départemental des antiquités et objets d’art, nous nous rendrons, en voiture, sur plusieurs sites, aménagés, au fil des siècles, pour la défense côtière de la presqu’île du Croisic.

Voici quelques extraits de l’article, sur le sujet, signé Laurent Delpire, paru dans HISTOIRE & PATRIMOINE n° 77 (juillet 2012), intitulé “Fortifications et défenses côtières au Croisic, à travers les siècles”.

fig 10La défense de l’entrée du port
En partant de la ville, on trouvait à l’ouest, à l’entrée du port sur le lieu évocateur de place d’Armes, un petit rempart, ou parapet, fermant cet espace côté mer, doté de quelques canons, qui protégeaient l’entrée du havre. Une gravure du début du XIXe siècle, dessinée par Perrot, depuis la pointe de Pen Bron, montre une échauguette à l’angle du rempart, élément caractéristique de l’architecture militaire portuaire et le pignon du corps de garde, implanté au milieu du XVIIe siècle, au pied de la butte de délestage du Lénigo.

Les batteries du Moulin et de Saint-Goustan
Un peu plus loin vers l’ouest, à l’entrée de ce qui deviendra dans la première moitié du XIXe siècle, la jetée du Tréhic, on trouvait un moulin à vent et un petit fort en demi-lune souvent appelé batterie du moulin. Ce petit fortin à la base maçonnée en pierre de taille complète les batteries proches dites de Saint-Goustan.

 

 

 

 

 

 

fig 13Le fort de la Pointefig 18
Sous le Second Empire, le fort de la Pointe est le seul site croisicais qui bénéficie d’une modernisation des infrastructures. Un fort carré, modèle 1846, est édifié en 1861, bâtiment en rez-de-chaussée à la physionomie familière, entourée de douves avec pont-levis et salles voûtées, surmontées d’une plateforme accueillant les canons.

La Vigie de la Romaine
La côte sud du Croisic, rocheuse et escarpée, comprend plusieurs points hauts qui constituent les éminences de la presqu’île. C’est sur l’un d’eux qu’en 1744 est construit un petit corps de garde, sur le modèle de tous ceux datant de la campagne du duc d’Aiguillon. Cette vigie-sémaphore, principalement destinée à l’observation des mouvements maritimes, perd vite de son intérêt et est désaffectée dès le début du XIXe siècle. En 1930, l’architecte nantais André Chauvet rachète le lieu et reconstitue, à sa manière, une vigie à la silhouette pittoresque. Cette curieuse villa baptisée « vigie de la Romaine », bien que détruite par l’Occupant en 1942, renaîtra de ses cendres en 1949.

 

 

fig 20Le fort de la Barrière
La batterie de la Barrière située en limite avec le territoire de Batz, était liée à la Barrière ou Barricade. Elle était reliée à la porte fortifiée par un rempart, plutôt merlon de terre empierré qui reliait les deux fortifications. La batterie initiale remonte au XIVe ou XVe siècle. Le rempart qui la protège côté mer ressemble à une tour fortifiée que l’on voit toujours.

 

 

 

 

 

 

 

 


Participer à la sortie

Si vous souhaitez participer à cette sortie, nous vous proposons, pour vous inscrire, au choix, de :

- remplir un formulaire web (cliquez), très pratique, et très simple à utiliser, qui vous permettra de vous inscrire en moins de 30 secondes. Vous recevrez, ensuite, un courriel de confirmation de votre inscription.
      ou
- de nous adresser un courriel, à l’adresse aphrn.asso@gmail.com, en précisant les noms et prénoms des participants, ainsi que le lieu de départ de covoiturage, ou de nous dire si vous vous rendrez au Croisic par vos propres moyens.

Cette sortie est gratuite.
Elle est, également, ouverte aux non-adhérents, pour une première découverte de l'association.
Pour toutes questions sur cette sortie, vous pouvez nous écrire, à l'adresse courriel ci-dessus, ou nous adresser un SMS, ou nous téléphoner, au 06 07 11 21 88.

Inscriptions pour le mercredi 15 mai 2019, au plus tard.

Attention : inscription obligatoire.

À bientôt.

Le conseil de direction de l’APHRN